Qu’est-ce qui se cache derrière un lutrin ?

 

À Québec, au cours de notre première saison en Slam de poésie (2006-2007), nous avons opté pour débarrasser les planches de cet outil usuel, trop souvent jugé indispensable et qu’on retrouve, notamment, dans la plupart des soirées de poésie : le lutrin. Aucun règlement dans la LiQS – ni autre – ne concerne la présence ou l’absence de lutrin. Ainsi, l’alternative s’offre toute grande à nous.

 

Le Slam de poésie, en tant qu’il propose un cadre compétitif (inspiré des joutes oratoires), se distingue des soirées de poésie, bien sûr, par la dynamique particulière qu’il engendre entre les slameurs ou entre les slameurs et le public ; entre le public et le slammestre ; entre le public lui-même (car les juges sont choisis parmi le public) ; entre slameurs et slammestre, etc.

 

Ce cadre implique par ailleurs que, bien que la qualité des textes joue un rôle dans les points obtenus, la qualité de la prestation en elle-même demeure l’élément clé des matchs. Il s’agit avant tout de l’énergie émise, de la clarté et de l’expression, de la voix, etc. En somme, qui dit « énergie », « expression » et « voix », parle inévitablement de corps et de présence physique… Alors pourquoi cacher le corps des slameurs derrière un lutrin ?

 

Il s’agit d’un élément fort simple, un détail, mais en vidant la scène de tout lutrin au Slam de poésie, SLAM cap marque scéniquement, visuellement et physiquement, une différence avec les soirées de poésie.

 

Aucun règlement ne stipule non plus, en Sam de poésie, si le slameur doive ou non apprendre ses textes par cœur, le choix revient donc aux protagonistes. Mais en l’absence de lutrin, le slameur qui recourt à un support (feuilles, ipad ou cellulaire) pour livrer son slam doit assumer pleinement la présence de celui-ci en le tenant à la main. Ainsi, corps et textes se retrouvent tant visuellement que physiquement liés.

---

MENU


Les règlements du Slam de poésie
Comment se déroule un Slam de poésie?
Comment se déroule une saison en Slam de poésie?
En quoi consiste le slamshot (une exclusivité à Québec)?
Comment est effectué le chronométrage des slams?
Le slameur doit-il apprendre ses textes par cœur?
Le slameur peut-il chanter?
Comment on choisit le jury et pourquoi (et autres questions relatives aux juges)?

Comment franciser le mot «Slam» et ses diverses déclinaisons?

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle

© 2018 par ACG. Tous droits réservés au TAP.