Le Slam et sa francisation [Supplément]

 

Slameur contre slammeur…


C’est un fait, le Slam est bien implanté dans la langue française, son apparition dans le Nouveau Petit Robert il y a une dizaine d’années en fait foi.

C’est un nouveau mot – un néologisme – et on s’interroge beaucoup quant à son orthographe.

Bon, on s’entend que le mot « slam » – qui est un anglicisme (un mot emprunté à la langue anglaise) – s’écrit « slam », tout simplement. Mais comment doit-on écrire le verbe, le nom, l’adjectif et autres substantifs qui en dérivent ?

C’est peut-être un nouveau mot qui demeure encore à créer et à développer, mais on ne peut le faire n’importe comment sans commettre quelques fautes de langue.

Dans la langue française, on forme les mots d’une certaine façon.
Par exemple, comment doit-on écrire le verbe :
« slamer » ou « slammer » ?

Un mot peut contenir jusqu’à trois parties distinctes, qui le désignent dans sa spécificité.

Il y a d’abord la racine (qui est le cœur du mot). « Slam » est ici la racine, évidemment.

À la racine on ajoute parfois un préfixe (devant la racine).
Ex. : « », comme dans « duire », « clin ».

Parfois on ajoute un suffixe (après la racine).
Comme dans le verbe slamer. On ajoute le suffixe « er » qui désigne de facto le groupe de verbe auquel il appartient. Ainsi, le suffixe ne consiste qu’à un « er ». Il est donc inutile de surajouter un « m » à la racine « slam ». Le verbe, c’est : slamer, avec un seul « m ».

Celui et celle qui participent au slam, qui le pratiquent, comment écrit-on le nom qui les désigne : « slameur / slameuse » ou « slammeur / slammeuse » ? À l’instar de celui du verbe, le suffixe du nom ne comporte pas de « m » : « eur » (masculin) et « euse » (féminin), le nom s’écrira donc « slameur » et « slameuse ». Avec un seul « m ».

Et le maître du jeu, comment écrit-on son nom : « slamestre » ou « slammestre » ?
Ici, le suffixe, c’est mestre (qui signifie maître), donc le nom s’écrit
« slammestre » (avec deux « m »).

On pourrait également dire d’un poème qu’il est slamable, lorsqu’on le trouve particulièrement efficace pour le slam, de par son rythme ou sa musicalité. Et on ajouterait à la racine et au suffixe, le préfixe « in », pour dire d’un poème qu’il se prête mal au slam : inslamable.

Mais seul l’avenir nous apprendra tous les mots, bien français, qui dériveront de ce nouvel emprunt à la langue anglaise… Et slam !

---

MENU


Les règlements du Slam de poésie
Comment se déroule un Slam de poésie?
Comment se déroule une saison en Slam de poésie?
En quoi consiste le slamshot (une exclusivité à Québec)?
Comment est effectué le chronométrage des slams?
Le slameur doit-il apprendre ses textes par cœur?
Le slameur peut-il chanter?
Pourquoi à Québec avons-nous banni les lutrins de la scène?
Comment on choisit le jury et pourquoi (et autres questions relatives aux juges)?

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle

© 2018 par ACG. Tous droits réservés au TAP.